Les cohabitations inter-espèces (c'est-à-dire entre espèces différentes), sont très délicates et complexes.

 

En effet chaque espèce animal (dont l'humain) à sa propre communication, chaque espèce animal a sa propre perception des choses et va agir en fonction de ce qu’elle perçoit dans son monde propre (Umwelt) et cela va bien plus loin que ça, au sein d'une même espèce, les individus de cette même espèce peuvent avoir une perception différente, ce qui aura également un impact sur les réactions et la communication de chaque individu.

 

Comment  les animaux vivent-ils la cohabitation avec un individu d’espèce différente ?

 

Tout dépend des espèces animales qui vivent ensemble, de leur environnement, de leur vécu respectif,

de leur seuil de tolérance, de leur tempérament, …

La réussite d’une cohabitation inter-espèce dépend de nombreux facteurs et si nous pouvons avoir un impact sur certains éléments, d’autres sont hors de notre contrôle.

 

Dans nos modes de vie actuels, nous faisons vivre en captivité, des espèces différentes dont bien souvent

l’un est un prédateur et l’autre une proie !

Prenons l’exemple pour les chats et les chiens, pour les chats et les oiseaux, ou encore pour les lapins et les furets qui vivent sous le même toit !

Pour eux c’est loin d’être évident et c’est une véritable angoisse pour l’espèce proie qui ne peut pas se sentir en totale sécurité dans son environnement puisqu’elle cohabite avec un individu susceptible de le manger à tout moment et c’est une véritable frustration pour l’espèce prédatrice qui vit avec un « encas » qu’elle ne peut pas avoir…

Ajoutons à tout cela notre intervention d’humain qui sème une incompréhension supplémentaire à la situation…

 

Un comportementaliste peut vous aider à évaluer une cohabitation déjà en place et à mettre en place toute les dispositions nécessaires pour que la cohabitation se passe dans de meilleures conditions.

Cependant il arrive parfois que quoi que l’on fasse certaines cohabitations ne seront jamais propices à un état de sérénité, il conviendra à ce moment-là de trouver d’autres solutions pour le bien être des animaux, comme la séparation totale et définitive des animaux, le changement d’environnement, l’adoption par une autre famille,…

 

Dans tous les cas une cohabitation peut prendre beaucoup de temps (de quelques semaines à quelques mois)

mais ne doit jamais mettre les animaux dans un état de mal-être constant.

En effet le stress quotidien est très néfaste pour la qualité de vie de votre animal et va forcément impacter sa santé

et se manifester par l’arrivée de maladies.

 

01/2020

 

Les cohabitations inter-espèces